Le Jeu des 5 animaux
Wu Qin Xi
 
Le fait d’imiter les mouvements des animaux sauvages afin d’aguerrir son corps remonte loin dans l’histoire. Au temps des Han postérieurs , le célèbre médecin  HUA TUO (142-219 apr J.C) créa le jeu des cinq animaux pour fortifier son corps et le garder en bonne santé.

Hua Tuo écrit dans le livre des Han postérieurs (Hou Hanshu) : " Le corps humain a besoin de travail, mais il ne faut pas l'épuiser.... Le jeu des 5 animaux sert à chasser les maladies et il est bénéfique pour les membres inférieurs. Lorsque le corps ne va pas bien, exécuter le jeu d'un animal jusqu'à sudation...."

Dans l'antiquité, le jeu des cinq animaux était également appelé " méthode de la danse des cinq animaux" (wuqinwu gongfa).

Chaque animal dans la théorie chinoise des 5 éléments 
"wu xing" 
est lié à un élément (mouvement) :
CERF (lu) = Bois : foie, vésicule biliaire.
SINGE (yuan / hou) = Feu : Coeur, intestin grêle
OURS (xiong) = Terre : estomac, rate 
GRUE (he) = Métal : gros intestin, poumon 
TIGRE (hu) = Eau : rein, vessie

En s’entraînant au jeu des animaux, le corps et l’esprit cherchent à être enracinés à la terre, à être fluide comme l’eau, tranchant et fin comme le métal, vif comme le feu et à acquérir la flexibilité et le maintien noble du bois
.

La correspondance entre les 5 éléments et les 5 animaux n’est pas uniformisée en chine. Il existe de nombreux styles des animaux : style du nord, style du sud, style de Shaolin, styles familiaux, style officielle.

La liaison avec l’élément se fera soit :
Par les qualités de l’élément :
terre = enracinement = ours

Par l’entraînement du corps et de l’imagination :
bois = agrandissement et extension  = cerf

Par la symbolique des organes et sa fonction interne :
eau = reins (source de l’énergie) = puissance interne = tigre.

Par la désignation ancienne en médecine chinoise :
feu = cœur (pays natal de l’esprit) = entraîne les vaisseaux = singe

Par les mouvements des mains et du corps :
métal = poumons / gros intestin = respiration et  souffle (qi) = grue

Depuis l’époque de Hua Tuo, de nombreuses versions des mouvements des cinq animaux se sont succédées.

L’ours et la grue sont complémentaires : la terre stabilise et « le vol de l’oiseau » rend léger. Le tigre et le singe le sont aussi : permettre de rendre élastique la structure corporelle pour une meilleure circulation des fluides (eau) et réchauffer le corps par des mouvements vifs (feu). Le cerf entraîne les muscles. Il doit se pratiquer après avoir ressenti la détente (eau) et la chaleur (feu).

 

 

Points essentiels  : Elle vole et elle est paisible. Équilibre et légèreté comme un oiseau voltigeant  dans les nuages. Les mouvements sont amples et souples.

Visualisation interne : Mouvements d’ouverture et de fermeture pour faciliter la respiration et ouvrir la circulation du Souffle (qi) dans le méridien Renmai. En ouvrant (inspiration) les bras, on porte son intention sur le trajet du ventre (dantian) aux mains (méridien du poumon).En fermant (expiration), on renvoie la sensation vers le point Qihai (RM 6 ventre mer de l’énergie).


   


Points essentiels : Il est simple et vigoureux, lourd et stable. Il est naturellement souple à l’intérieur (la légèreté dans la lourdeur). Les mouvements sont ronds et spiraux.

Visualisation interne : Mouvements circulaires qui démarrent des pieds jusqu’aux mains : ouverture / dispersion. Puis les mouvements  rejoignent le milieu du corps, vers le Point Zhongwan RM12 estomac : fermeture / accumulation.

 

 
Points essentiels : Il est courageux, puissant, féroce et résistant. Fort et souple comme le vent dans la montagne.Les mouvements sont élastiques. La souplesse dans la force.

Visualisation interne : Mouvements des bras et des jambes dynamiques, sensations des bouts des doigts comme des griffes. On porte l’intention au point Mingmen (DM 4 porte de la vie) pour ouvrir le souffle à travers le Dumai (dos).
La pensée observe la région des reins (racine du souffle et de l’essence vitale) afin d’accroître la force physique et déclencher le mouvement du souffle.
 

 

 
 
Points essentiels : Il est agile, vif, curieux, joueur. Rapide comme l’éclair, il aime bouger. Il grimpe aux arbres et se perche sur les branches. Ses mouvements sont habiles. Calme à l’intérieur et rapide à l’extérieur.

Visualisation interne : Il faut bien détendre toutes les articulations et les muscles. Le regard intérieur va vers le nombril. Les mouvements réveillent le système nerveux et la circulation du sang et du souffle. L’esprit joue un rôle important dans ce jeu. Par notre concentration, il permet d’envoyer des impulsions aux muscles, comme des étincelles. Contraction (yang) et détente (yin) en alternance  

 

 
 
Points essentiels : Il est délié. Il a un port majestueux. Sûr de lui, il se déplace avec aisance et prestance. Il se grandit et s’allonge avec un regard portant vers le lointain.

Visualisation interne :
On s’étire avec douceur du talon jusqu’aux mains. On se concentre sur l’endroit Weilù (extrémité du sacrum) pour décontracter et étirer le bas du dos. Le point de passage Weilù est la zone qui relie le méridien Renmai (devant yin ) au méridien Dumai (dos yang).

 

 

Texte d'Elisabeth Rochat de la Vallée sur le jeu des animaux et la pensée chinoise pdf 929 ko 


Elisabeth Rochat de la Vallée
est née en 1949, à Paris.
Après le baccalauréat (1966), Lettres supérieurs et première supérieure à Paris, 
licence et maîtrise de Lettres Classiques et de Philosophie (Paris Nanterre), 
maîtrise et DEA de chinois (Paris Jussieu). 
A partir de 1970, elle étudie à l’Institut Ricci avec le P.Claude Larre.
A partir de 1971, elle travaille avec le Dr Jean Schatz (1984) 
sur l’acupuncture et suit les cours de Max Kaltenmark.
En 1974-75, elle vit à Taiwan et étudie au Hsin-chu Language Institute.
Diplôme d’Etudes Approfondies en Chinois, à Paris VII, Jussieu.
A partir de 1976, elle enseigne à l’Ecole Européenne d’Acupuncture 
les bases théoriques de la médecine chinoise, 
traduit et commente les textes classiques de 
la médecine chinoise (Hunagdi Neijing, Nanjing, Jiayijing, Shanghanlun …).

Son dernier livre : 101 notions-clés de la médecine chinoise   
Edition Guy Trédaniel

Vidéos Pierre Gaggia                                        Copyright©septembre2011