oui

La MEDITATION
L'art de l'éveil

   

En Occident, la définition du  terme méditation / méditer est « action de se soumettre à une longue et profonde réflexion ou à une pensée profonde, attentive, portant sur un sujet particulier»

En Orient, la méditation est un moyen pour s’éveiller, retrouver un lien avec notre nature profonde, comprendre le monde, vivre plus intensément, se recentrer.

En Chine, nous retrouvons la pratique de la méditation dans toutes les pratiques spirituelles (bouddhisme, taoïsme, confucianisme) et les pratiques
pour le bien-être (qi gong, arts énergétiques, arts martiaux).

Il existe une école Bouddhique qui en a fait l’essentiel 
de sa pratique :
école Chan

Définition du mot
Chan (Zen en japonais) : vrai et profond silence. Habituellement traduit par : concentration, méditation.
Retour à l’esprit originel et pur de l’être humain.

Nous avons eu  la chance dans les années 70
d’avoir un moine Zen en France :
Taisen Deshimaru (1914-1982)

Voici quelques extraits d’un de ses livres sur l’art de la méditation.
J’ai choisi ces propos pour mieux faire comprendre l’attitude du corps et de l’esprit, la manière d’être qui seront valables pour une méditation journalière sans support religieux.

La méditation peut se pratiquer assise, assise sur une chaise ou debout. Dans notre école de Qi Gong, nous pratiquons la méditation debout.

 

Textes de Taisen Deshimaru 
sur l'attitude du corps et l'attitude de l'esprit


 
   

L'attitude du corps

Le dos droit, on pousse la terre avec les pieds
et le ciel avec la tête. Menton rentré, et par là
même la nuque redressée, ventre détendu, nez à la verticale du nombril, on est comme un arc tendu dont la flèche serait l’esprit.

La respiration joue un rôle primordial.
Si l’on est concentré sur une expiration douce, longue et profonde, l’attention rassemblée sur la posture, l’inspiration viendra naturellement. L’air est rejeté lentement et silencieusement, tandis que la poussée due à l’expiration descend puissamment dans le ventre. On « pousse les intestins », provoquant ainsi un salutaire massage des organes internes.

« La méditation donne la mesure de la condition de l’être. Si le corps est en mauvais état, la méditation sera douloureuse, et l’esprit rencontrera des difficultés. Mais la douleur, la difficulté nous font progresser, et les conditions du corps et de l’esprit se modifient.»  

 

 
   

L'attitude de l'esprit

« L’attitude de l’esprit découle naturellement d’une profonde concentration sur la posture physique et la respiration »  

« En méditation, le cerveau frontal entre dans la phase de repos.
La posture juste et la respiration exacte mènent notre cerveau vers
la condition normale, permettant au cerveau primitif de se renforcer.
Ainsi pouvons-nous adhérer complètement à la nature, comprendre
notre nature originelle et éternelle. »

« En méditation, on ne trie pas les penser. On les laisse passer.
C’est la le principe essentiel, tout à fait valable dans la vie quotidienne. »

« Il n’est pas nécessaire de penser au passé, à l’avenir. Pensez simplement à cet instant du milieu qui et ici et maintenant. »

« En méditation, notre esprit n’est pas un élément stable. La conscience ne demeure pas. Elle est changeante, comme le courant de la rivière. Jamais identique, mais continuant sans fin. Nous sommes tous distincts les uns des autres.»

« Les phénomènes surgissent, il ne faut ni les poursuivre ni chercher à les supprimer »

« Le secret de la méditation se trouve dans la concentration, la respiration, et l’attitude de l’esprit »

« A coup sûr, la pratique de la méditation a des effets bénéfiques, mais nous ne devons pas nous concentrer sur le résultat. Il suffit de pratiquer la cause : la méditation »

« Après la méditation, vous pourrez trouver le bonheur. Vous devez vous lever, sortir de la paresse et du sommeil, et rencontrer des difficultés ! La joie vient après l’effort  »

« Si notre esprit demeure tranquille, dans sa condition normale, il s’évanouit naturellement, spontanément, comme pendant le sommeil. Telle est l’attitude durant la méditation. »

« Ne cherche pas ne fuis pas, ne sois pas attaché. Si nous recherchons quelque chose, notre esprit perd sa pureté »

« Si nous arrêtons tout mouvement, notre esprit deviendra tranquille,
et cette tranquillité, par la suite, provoquera encore le mouvement. »

« La vie quotidienne nous rend souvent anxieux et compliqués. La méditation nous permet d’apaiser les vagues de notre conscience,
de retourner à la condition originelle. »

« La pratique de la méditation dans la vie quotidienne nous offre
la possibilité de voler, de nager librement comme le font l’oiseau et le poisson. »

 

 
   

Source :
SHIN JIN MEI Textes sacrés du Zen (Ch'an) Tome 2        
Traduction et commentaire par Taisen Deshimaru 
Editions Seghers , Paris, 1976 (épuisé)

 

 

   

           

 

 
 
 

Copyright © P.Gaggia  / J-M Dziawa     avril 2013