jkl
L'automne
,

la saison des exercices 
pour fortifier les poumons
 


Texte de Yuan Liren
Edition "la Chine en construction" 1989

Le proverbe dit : « Dès que commence l’automne, on n’a plus besoin d’éventail. »

La température baisse progressivement ; du fait des brusques changements de temps, on attrape facilement froid. La toux, l’asthme se produisent plus fréquemment ; ceux qui en souffrent chroniquement risquent d’avoir une rechute.

Selon la médecine chinoise, l’influence du changement de saison sur l’organisme se manifeste fréquemment en automne par des affections pulmonaires.

Il y a plusieurs moyens pour fortifier les poumons : se lever tôt et se coucher tôt ; Se lever tôt pour profiter de l’air pur, se coucher tôt pour éviter le vent et le froid.
Il faut, pour se vêtir, tenir compte des variations de température et observer le principe suivant : ne pas s’habiller trop chaudement dès les premières fraicheurs, en prévision d’un brusque retour de chaleur.

Manger plus d’aliments chauds et digestifs, prendre moins d’aliments âcres, piquants ou secs.

Au petit matin, le vent automnal souffle gentiment est l'air est frais, c'est le meillleur moment pour le cerveau de s'éveiller, quelques mouvements de gymnastique pour les courageux aideront à entamer la journée de travail dans de bonnes conditions.

 

 

 

Extraits du livre "Aperçus de médecine chinoise traditionnelle"

Les exercices physiques doivent viser surtout à tonifier l’énergie vitale des poumons.

Pour la médecine chinoise, les fonctions du poumon sont éclairées par son appartenance, dans le cadre des 5 éléments, à la catégorie du métal, qui correspond particulièrement à la saison de l’automne.

Le poumon gouverne les souffles (Qi ). Ces souffles, ce sont les souffles essentiels des liquides et des céréales. C'est-à-dire que le poumon utilise les énergies essentielles apportées par l’alimentation. Ces souffles essentiels de l’alimentation se conjuguent aux souffles apportés par la respiration.

De cette fonction respiratoire, concernant non seulement le poumon mais aussi les tissus, il résulte que le poumon étend son action jusqu’à la peau et jusqu’aux poils.

C’est ainsi qu’il est dit : « Le poumon gouverne la peau et les poils ».

Dans la même logique, l’orifice privilégié du poumon est le nez, par où pénètrent les souffles du ciel, c’est -à-dire de la respiration.

Cette référence à une action préférentielle du poumon au petit matin marque l’action spécifique du poumon qui consiste à relancer chaque matin l’énergétique dans le corps par un nouveau cycle journalier.


 

La respiration avec une visualisation

Description de la vidéo

On inspire par le nez, on expire par la bouche.
On visualise des trajets internes énergétiques
avec la respiration abdominale.
L’inspiration fait monter le souffle (qi)
L’expiration fait descendre le souffle
Ne jamais forcer ,si vous n'arrivez pas à visualisez, si vous ne ressentez rien,
respirez doucement en décontractant le corps à l'expiration.

1. Respiration du ventre vers le plexus
Avec un regard intérieur, se concentrez sur le ventre
Inspirez, visualisez le trajet du ventre (
qihai 6 RM) au plexus (shanzhong 17 RM)
Expirez en décontractant le diaphragme puis retournez au dantian
(ventre)

2. Respiration du visage jusqu’au ventre et les mains 
Inspirez, visualisez de l’eau qui va décontracter le visage. Expirez et ressentez un souffle léger qui descend du visage (
point yintang) vers la gorge, le ventre et va s’engouffrer dans les bras jusqu’aux mains. Ressentir un flux comme l’eau qui s’écoule avec douceur.

3. Respiration avec le ventre
A l’inspiration, le ventre gonfle, les mains vont vers l'avant.
A l’expiration, le ventre se dégonfle, les mains reviennent en arrière.

4. La grande respiration
A l’inspiration, Vous imaginez une sensation agréable qui monte des jambes
qui va rejoindre le dos et monter tranquillement vers la tête. Au sommet, on expire on décontracte le visage, on redescend la sensation vers le ventre et les
pieds. (si le trajet des pieds à la tête est trop difficile à visualiser et à ressentir on fera la petite respiration "zia zhou tian"(cycle celeste).

5. Yang sheng zhuang : "position pour nourrir la vie"
Calmer l'esprit, ressentir le bien être

Copyright©P.Gaggia 2011 / 2015

Photos Automne 2015 au Vésinet

 

Photographies et vidéo de Pierre Gaggia           ©novembre 2011